En ce mois d'Octobre, il est difficile de passer au travers de cette déferlante de rose.

 

  • Mais pourquoi tant de roses???

 

   Historiquement, un mouvement né dans la fin des années 80 aux Etats-unis proposait aux femmes une information sur le cancer du sein. C'est en 94 que le mouvement "le cancer du  sein parlons en" né en france d'un partenariat avec la société Estee Lauder france et le magasine Marie-claire. Depuis chaque Octobre une armée de bénévoles courageusement grimée de rose, vous propose de vous faire dépister, vous informe sur le cancer, vous soutien dans votre combat.

 

  •  Mais l'impact d'une telle campagne est-il vraiment à la hauteur de l'énergie dépensée?

 

  J'avoue aisément le fait que je suis réfractaire à tant de rose bonbon, poudré ou fushia. Tous ces ballons et ces nœuds m'évoquent d'avantage une naissance ou l'anniversaire d'une fillette.

Faut-il que je rappelle qu'il s'agit du cancer ?

Le cancer et le rose sont pour moi de parfaits antagonistes, comment peut-on lier ces deux mots ensemble ?

 

De plus je ne peux m'empêcher d'être critique c'est dans ma nature... 

 

Je me pose une question à laquelle je n'ai pas trouvé de réponses concrètes et claires.

 

  • Où vont les sommes récoltées ?

 

  Et je ne peux m'interdire de penser que rien ne me prouve que certaines initiatives ne soient que purement commerciales et terriblement lucratives. 

Et oui tout le monde, et ç'est bien normal, à envie d'amener sa pierre à l'édifice, et aider les femmes cancéreuses. 

Oui mais rien ne prouve que le t-shirt que vous avez acheté rapporte à une quelconque recherche, et que dire des soi-disant pourcentages sur les ventes de parfums et autres chocolats au profit d'Octobre rose.

Quel pourcentage est réellement reversé?

Personne ne contrôle de toutes manières.

 

Pour rappel, un don à une association donne droit à un crédit d'impôt. Dans le cas d'Octobre rose je ne pense pas que sur les stands ou dans les boutiques quelqu'un vous délivre  ce précieux et officiel sésame pour l'achat d'un dossard ou d'un t-shirt, ou même d'un parapluie rose.

Pourtant vous êtes normalement officiellement en train de faire un don à une association...

 

  • Promouvoir le dépistage organisé :

 

  Malgré mes réticence avérées, je n'ai pas pu m'empêcher d'aller me fondre dans la foule pour la marche rose de ma ville. 

Pour observer, et me forger une opinion en m'étant impliquée totalement dans le processus et pouvoir ainsi être réellement objective.

 

 Je suis arrivée un peu en avance afin d'avoir un regard efficace. 

Déjà il y avait du monde, beaucoup de monde et ça n'était que le début, j'ai été proprement bouche bée par la vue de tout ce monde. 

Je me suis dirigée vers le stand de "la ligue", trois personnes s'afféraient à vendre des t-shirts roses, des portes clés, des sacs à dos... et autres parapluies!!

Avec distribution de ballons et nœuds roses. 

 

Du rose, du rose et encore du rose. 

 

Je décide de parler avec une dame à ma gauche, deux trois mots et très vite elle m'assène un :

"Moi je suis directement concernée"

A ceci, je n'ai pu que répondre que je pensais qu'une majorité des personnes présentent en dehors des élus locaux était directement concernée !

Ce qui fut réellement intéressant dans cet échange ce fut qu'elle m'a expliquée qu'elle faisait son dépistage tous les deux ans en suivant les recommandations "slogandées" par Octobre rose. Et que sont cancer est apparu 9 mois après un de ces contrôles.

Alors cette dame sans le savoir a alimenté mon opinion sur cette manifestation. 

Je pense que le dépistage organisé, n'est pas un système de prévention efficace. 

Je pense que ç'est source de stress, il suffit de questionner des femmes concernées juste avant le contrôle, elles ont la sensation d'avoir une épée de Damocles sur la tête.

Et d'autres préfèrent décliner l'invitation de peur de découvrir un cancer.

Faut-il rappeler qu'au moment du dépistage elles sont en parfaite santé ! 

Que seules 7/ 1000, découvriront une anomalie à la mammographie.

Faut-il infliger un tel état de stress alors qu'il est entendu que dans le cas du cancer du sein il y a des facteurs de risque parfaitement identifiés et identifiables. 

 

  • Marcher pour soutenir les malades ?

 

  La marche du jour devait durer une heure. 

Le principe de cette marche est de soutenir les malades du cancer. 

A part quelques mots à mon oncologue et à cette femme sus citée, je n'ai échangé avec personne, je ne me suis à aucun moment sentie soutenue. 

Je me suis au contraire sentie seule, terriblement seule et pas du tout à ma place. 

De plus nous avons emprunté un itinéraire qui me semble aberrant nous n'avons pas traversé la ville mais nous l'avons totalement contournée,

Fallait-il nous cacher ?

Quel était le but de la manoeuvre ?

Je reste perplexe je ne comprend pas l'utilité de cette marche. 

Pour moi tout ceci n'a que peu d'intérêt. 

J'ai  vu une majorité des participants faire des selfies et des directs, mais rien qui soutien la personne malade. 

Je ne reproche pas ce comportement, je ne juge pas non plus, car cet engouement populaire pour Octobre rose justifie à lui seul ces attitudes. 

 

Les élus se félicitent d'avoir eu un tel succès. 

Très bien vous avez raison ç'est un énorme succès. 

Mais je reste toujours à la recherche du but in fine.

Hormis une très médiocre et discrète sensibilisation, personne des bénévoles n'a évoqué le dépistage, c'est quand même stupéfiant, si je ne m'étais pas approchée du stand de"la ligue" je n'aurai reçu aucun flyer. 

Ils auraient du distribuer des tracts, et interpeller chaque participant en leur demandant de s'engager  dans un dépistage!!! mais rien de cela n'a eu lieu.

Et puis ce qui m'interpelle c'est que ce choix de com avec tout ce rose est clairement estampillé féminin.

 

  • Doit-on rappeler que le cancer du sein Touche des hommes ?

 

   Chaque année environ 500 hommes en France découvrent un cancer du sein souvent à un stade avancé.

Et pour cause on ne communique que très peu sur ce thème qui est pourtant extrêmement important. 

J'ai du mal à imaginer que tout ce rose ne leur laisse pas un goût amer. Je me mets à la place de ces messieurs qui doivent vraiment se sentir mis de coté tant tout nous ramène irrémédiablement au féminin.

Il m'est très facile de me mettre à leur place car :

 

  • Octobre rose pour les femmes de plus de 50 ans...

 

   Comment voulez-vous que j'interpréte cela, le cancer du sein chez la jeune femme qui touche tout de même environ 11 000 femmes par an, n'est pas évoqué, n'est pas pris en compte est simplement le grand absent d'Octobre rose.

 

  • Retour de mon petit sondage :

 

  J'ai eu malheureusement que très peu de retour, c'est bien dommage mais en voici les termes;

Ma question était la suivante : 

"Que vous inspire en un mot la bannière  suivante ?"

Octobre rose

Les réponses :

  1. Cancer du sein... 
  2. Prévention,
  3. Espoir de guérison
  4. (en off j'ai eu un surprenant) "vaste fumisterie",
  5. Ma fille de 7 ans me dit que c'est une invitation à une fête...
  6. Une dernière personne a évoqué une personne atteinte du cancer qui ne partageait pas cet engouement populaire....

Pour conclure je dirai que cette "petite fête" qu'est Octobre rose, n'a pas de sens pour beaucoup, finalement, le message n'est pas clair et finalement contre productif.

Les personnes atteintes du cancer ne trouvent pas leur place dans cette campagne et les initiatives me semblent aller dans tous les sens, de l'extérieur cela donne une impression de désorganisation.

 C'est censé promouvoir la prévention, sans jamais la nommer, c'est cencé soutenir les malades sans vraiment les soutenir,  c'est censé rapporter des deniers à la recherche sans avoir de retour.

Bref mon avis est que c'est bien joli tout ce rose mais inefficace en terme de prévention.